Bircher Müesli – a typical Swiss breakfast – Le Bircher muesli, un petit déjeuner suisse traditionnel

(en français, plus bas, après la partie sur Zürich)

As you might have read in my earlier post, this month, I am happily hosting AWED on Swiss Cuisine and it is my hope that you will discover a little bit more about my beautiful country throughout the month.

So let’s start our Swiss Journey, by a very Swiss breakfast: the Bircher-Müesli. If nowadays “muesli” is a general term for a mixture of cereals, nuts and dry fruits eaten  in many places of the world, the origin of the Müesli goes back to the early 1900ies, when the Swiss doctor Max Bircher-Benner developed his recipe for a healthy breakfast preparation that was called after him, the “Bircher Müesli”.

After conducting numerous nutritional experiments with raw food, Dr Bircher-Benner was indeed convinced of the importance of healthy nutrition to keep a good health. This might sound like an obvious thing to us, but in the early 1900ies, this idea was pretty revolutionary. Because of it, Dr Bircher was even dismissed from the Medical Association/Order of his time.

The doctor believed in the healing properties of raw fruits and vegetables, because, in his holistic vision of the world, they were directly benefiting from the energy of the sun, and thus were the healthiest food that could be eaten. He also advocated for meals with little or no meat, dark bread, plenty of fruit and vegetables and dairy products. A real pioneer, indeed!

There are probably as many recipes for the Bircher Müesli as there are flakes of oat in bowl of muesli, but here is the one I usually prepare at home.

Ingredients for 2 servings:

5 tablespoons thick cut organic oats

1.5 dl orange juice

200g yogurt (cow or soy milk)

1 apple

juice of a lemon

1 banana

1 cup berries (I took strawberries)

1 teaspoon coarsely chopped nuts (I used dry roasted hazelnuts)

1 teaspoon dry fruits (I used raisins)

optional:

2 tablespoons honey or 1 tablespoon agave nectar

1 dl cream (skimmed or full cream)

Method:

Put the oats in a big bowl. Pour the orange juice over it. Keep aside for 1 hour.

Stir in the yogurt and combine well. Cover and refrigerate overnight or for at least 6 hours.

After that time, peel and grate the apple and slice the banana. Pour the lemon juice over them and combine well.

Slice the other fruits or cut them in bite-size pieces.

Add the grated apple, sliced banana, sliced berries, dry fruits and nuts to the yogurt-oat mixture. Combine well.

You may want to whisk in 1 dl of cream and sweeten your Bircher with some honey or agave nectar. Personally, I do not like to have cream or sugar in it, the dry fruits being a natural sweetener, it is enough for my palate.

Sprinkle some coarsely chopped nuts on top of it and serve.

It can be kept one day in the refrigerator, covered with a lid.

Don’t forget to send me your entries for AWED… all details are here

Now that you have eaten your Swiss breakfast, I am taking you for a little tour of Zurich…

Zurich is the biggest city in Switzerland, located in the heart of the country. It is also a canton. I know, it is sometimes confusing that both the main town and the canton have the same name! The language spoken there is German and the Swiss German dialect, but most people will know some English, especially in the shops. The city is located at one end of the lake of… Zurich and it also stretches on both side of the Limmat River.

Zurich  is the economical hub of the country. It is among the world’s largest financial centers and the home to a large number of financial institutions and banks… Switzerland’s two biggest banks the UBS and Credit Suisse have their headquarters on the most famous street of the city, called the Bahnhofstrasse (the Train Station Street). This street is famous for its banks,  its exclusives boutiques (not my favourite at all, but it is worth seeing!!) and for the chocolate lovers, because you can find the Sprüngli confectionery shop there. That name might not sound familiar to you, but if I talk about Lindt & Sprüngli chocolates, better known as “Lindt“, you might guess that the place has its historical importance chocolate-wise…

Whenever I go to Zürich, I enjoy walking in the  old town (“Altstadt” in German), which spreads on both sides of the Limmat River. On one side, there is the lovely Linden Square (“Lindenhof”) a great view point of the river…


… and on the other side, the Niederdorf area, which is a very bubbly area, full of restaurants, bars, cool shops, artists… but – don’t be offended – some of its streets are kind of Red Light District, too…

Here are some of Sweet Artichoke’s  favourite places in Zurich:

Restaurant Hiltl: the oldest vegetarian restaurant in Europe, serving vegetarian food since 1898. It is my favourite food spot whenever I go to Zurich.  Located in a street perpendicular to the famous Bahnhofstrasse, Hiltl restaurant has two sections:  the classical restaurant, with menu, etc.. and the ever popular huge buffet, where you select whatever food item you like and weight it. Lots of vegan options are available, too and the soy milk capuccino is simply fantastic!

(website: here and R. Hiltl’s recipe for Bircher Muesli is here)

Rietberg Museum: located in a beautiful park, close to the lake, this is my favourite museum in Zurich. It is one of the only art museum for non-European cultures in Switzerland displaying artefacts from Asia, Africa and Ancient America.  As mentioned on its website, the Rietberg museum” intends not only to focus on the fascinating variety of artistic expression, but also to raise interest and understanding of foreign cultures, views and religions“. Totally my kind of place! In addition, it has quatterly exhibitions on a specific theme. Currently it is: The Way of the Masters, The Great Artists of India, 1100–1900. (Museum Rietberg website, click here)

Schwarzenbach: As you might know, a new place automatically means “new food” for me and whenever I go to Zürich, I always bring back something from Schwarzenbach. Don’t let the  name of the shop put you off…. Schwarzenbach Kolonialwaren Kaffeerösterei litterally means “products from the colonies and coffee roaster Schwarzenbach”, because this shop is a real gem ! Since 1864, it sells all sorts of fine foods, starting with a very large selection of teas, coffees and spices, but also unusual items, such as green rice from Vietnam, black salt from Hawai, and so on… (more info, in German, here)

le Bircher Muesli

Comme vous avez pu lire dans mon précédent post, ce mois-ci, j’accueille l’événement blog appelé AWED, qui a pour thème la  cuisine suisse et j’espère que ça sera l’occasion de découvrir un peu ce beau pays…

Commençons donc notre voyage en Suisse, par un petit déjeuner très typique: le Bircher-Muesli. De nos jours “muesli” est un terme général pour un mélange de céréales, de noix et fruits secs
qui est mangé dans de nombreux pays du monde, cependant, l’origine du muesli remonte au début des années 1900, lorsque le docteur suisse Max Bircher-Benner a développé sa recette pour la préparation d’un petit-déjeuner sain et roboratif qui a été nommé d’après son nom, le “Bircher Muesli”.

Après avoir mené de nombreuses expériences sur l’alimentation à base d’aliments crus, le Dr Bircher Benner était en effet convaincu de l’importance d’une nutrition saine pour garder une bonne santé.
Cette vision peut paraître évidente pour nous, mais dans les années1900, cette idée était plutôt
révolutionnaire. C’est d’ailleurs à cause d’elle que le Dr Bircher a même été révoqué de l’Ordre des Médecins de son temps. Il croyait en particulier aux propriétés curatives des fruits et légumes, parce que, dans sa vision holistique du monde, ce sont eux qui bénéficient directement de l’énergie du soleil, et donc ils font partie des aliments les plus sain que l’on peut manger. Il a également préconisé que les repas devaient comporter peu ou pas de viande, du pain noir, beaucoup de fruits et légumes et produits laitiers.

Il ya probablement autant de recettes pour le Bircher muesli qu’il ya de flocons d’avoine
dans un bol de muesli, mais voici celle que je prépare à la maison.

Ingrédients pour 2 portions:

5 cuillères à soupe de flocons d’avoine bio
1,5 dl de jus d’orange
200g de yogourt (lait de vache ou de soja)
1 pomme
jus d’un citron
1 banane
1 tasse de baies ou autres fruits (pour moi, des fraises )
1 cuillère à café d’oléagineux , concassés (j’ai utilisé des noisettes grillées à sec)
1 cuillère à café de fruits secs (pour moi : des raisins secs)

en option:
2 cuillères à soupe de miel ou 1 cuillère à soupe de sirop d’agave
1 dl de crème (crème entière ou demi-crème)

Préparation:

Mettre les flocons d’avoine dans un grand bol. Verser le jus d’orange dessus. Laisser reposer pendant 1 heure.

Incorporer le yogourt et bien mélanger. Couvrir et réfrigérer jusqu’au lendemain ou pendant au moins
6 heures.

Après ce temps, éplucher et râper la pomme et couper la banane. Verser le jus de citron dessus et mélanger.

Ajouter les pommes râpées, les rondelles de bananes, les fruits coupés, les fruits secs et les noix mélange yaourt/flocons d’avoine. Bien mélanger le tout.

Vous pouvez ajouter 1 dl de crème et sucrer votre Bircher avec un peu de miel ou de sirop d’agave. Personnellement je n’aime pas du tout l’ajout de la crème, ni du sucre.

Saupoudrer de quelques noisettes et servir.

S’il en reste, le bircher se conserve encore un jour au réfrigérateur , couvert.

N’oubliez pas de m’envoyer vos recettes pour AWED sur la cuisine suisse, tous les détails sont ici (clic)

Maintenant que vous avez mangé votre petit-déjeuner suisse, je vous emmène faire  un petit tour à
Zürich …

Les 3 endroits préférés de Sweet Artichoke à Zurich:

– Restaurant Hiltl: le plus ancien restaurant végétarien d’Europe, qui sert des repas végétariens depuis
1898. C’est pour moi une pause gourmande obligatoire chaque fois que je vais à Zurich. En plus, comme il est situé dans une rue perpendiculaire à la célèbre Bahnhofstrasse, il est très facile à trouver. Le restaurant Hiltl comporte deux sections: le restaurant classique, avec un menu, etc. et un immense buffet très populaire, où vous choississez ce que vous voulez, puis pesez votre assiette et payez Il y a en plus beaucoup d’options « vegan » et leur capuccino au  lait de soja est tout simplement fantastique!

(Site web: ici et la recette de R. Hiltl pour Bircher Muesli est ici)

– Le Musée Rietberg: situé dans un magnifique parc, à proximité du lac, c’est mon
musée préféré à Zurich. Il est l’un des seuls musées d’art pour les cultures non-européennes en Suisse et expose des objets en provenance d’Asie, d’Afrique et l’Amérique ancienne. Comme indiqué sur son site Internet, le musée Rietberg « entend non seulement se concentrer sur les fascinantes variétés de l’expression artistique, mais aussi à susciter l’intérêt et  la compréhension des cultures étrangères, des opinions et des religions “. Tout à fait mon genre d’endroit !! En outre, il a chaque trimestre une exposition portant sur un thème spécifique. Actuellement, c’est sur les grands artistes de l’Inde, de 1100 à1900. (Musée Rietberg site, cliquez ici)

– Schwarzenbach: Comme vous le savez peut-être, chaque fois que je visiteou voyage un autre endroit que chez moi, cela signifie que je suis à la recherche de nouvelles expériences gustatives… Alors quand je vais à Zürich, je ramène presque toujours quelque chose de chez Schwarzenbach. Ne laissez pas le nom du magasin vous rebuter : en effet, même si Schwarzenbach Kolonialwaren Kaffeerösterei signifie littéralement «produits des colonies et torréfacteur de café Schwarzenbach », ce magasin est un véritable bijou! Depuis 1864, il vend toutes sortes de produits d’épicerie fine, à commencer par une très grande sélection de thés, cafés et épices, mais également des aliments inhabituels, comme le riz vert du Vietnam, le sel noir de Hawaï, etc…  (Plus d’infos, en allemand, ici)

Vatteppam – Vattayappa (steamed rice cakes) for the Indian Cooking Challenge – Gâteau de riz du Kerala

(en français, plus bas)

One of the reason I enjoy cooking so much, is that it has no limit when it comes to creativity and innovation and there is always something new to learn: techniques, ingredients, flavours, etc. I often try to go out of my comfort zone and discover new culinary horizons and participating to blog cooking challenges is a great way to do so.

I had long heard about the Indian Cooking Challenge, but was feeling a bit shy to join the group until this month… Even if I have learnt basic things and techniques about Indian cuisine with my family-in-law,  Mr Artichoke himself (who was a great cook before we got married…) or by trying recipes from books and blogs, there is so much diversity and so many regional food in Indian cuisine, that I was not sure to be able to complete the challenges… I am happy to say that my first ICC went well!

This month, the Indian Cooking Challenge ,  took  us to the beautiful Indian state of Kerala:  Srivalli selected vattayappam (also known as vatteppam) a steamed rice cakes, which is an authentic dessert from Kerala. The recipe was chosen from Shn’s blog:  Mishmash.

These little cakes turn out fluffy and very pleasantly “coconutty”, they make a very nice snack. I steamed most of them in tin moulds and in silicons moulds. Both cooked well.

Ingredients for about 10-12 individual small cakes (idli/muffin size)

recipe adapted from Shn (here)

for the rice batter:

1 cup raw Idli rice, soaked overnight or at least for 8 hours (I used sushi rice, as it is the same kind of short grain, low starch rice, see info here)
¾ cup dried coconut flakes, soaked in 3 tbsp hot water (recipe called for fresh grated coconut)
2 tbsp cooked rice
½ cup water or enough to grind the above ingredients to make a batter ( consistency of batter should be thick )

1 pinch active dry yeast
1/2 tsp baking powder
3 tsp water
1/2tsp sugar

Rice porridge (Thari Kurukku):

2 tbsp the rice above, ground
about  ½ cup water

Seasoning:
½ cup sugar
1/2 tsp ground cardamom
2 tbsp cashew nuts (original recipe: 1/2 tbsp)
1/4 cup raisins (original recipe: 1/2 tbsp)
1 tbsp ghee

Coconut flakes for serving

Method:

Soak the rice overnight, so that it become really soft to be ground. As I do not live in a warm country, I soaked it about 12 hours. If you live in a warm country, you’ll need less soaking time.
Grind it in a blender with a little bit of water. You might add a little more water during the blending, so that it blends into a thick paste.
Take out 2 tablespoons of the mixture and keep aside, it will be used later to prepare the rice porridge.
Add the coconut and the two tablespoons of cooked rice. Blend until smooth.

In a bowl, combine one pinch of yeast with 1/2 teaspoon of sugar and lukewarm water. Leave for about 15 min.

Prepare the rice porridge:  mix the two tablespoons of ground rice and about 1/2 cup water and bring to a boil, stirring continuously. When it boils, reduce the heat to low and keep on stirring until the porridge becomes thick. Keep aside to cool down.

Add 4 tablespoons of the cold porridge to the ground rice/coconut batter and blend once more.  Add the yeast mixture, and 1/2 teaspoon baking powder and mix well.

Keeping in mind that the batter will double during fermentation, pour it into a big glass container, cover with a clean cloth and leave it to ferment for about 6 hours or overnight.

After that time, gently stir in the sugar into the batter. Cover and keep aside for 2 hours.

In the meantime, heat a pan and dry roast the cashew nuts. Keep aside. Heat the ghee in a pan and add the raisins, stir well and fry for 1-2 minutes. Mix with the cashew and keep aside.

After the 2 hours, stir the raisins, cashew and cardamom powder into the batter.

Heat water in a steamer.

Grease your moulds lightly with some oil and pour the batter or into idli moulds, filling them only up to 3/4.
Steam for 20-25 minutes. I wrap the lid in a clean kitchen towel before covering the steamer, by doing so, you will prevent water drop falling onto your cakes.

Take out from the moulds, let them cool down and sprinkle with dessicated coconut flakes before serving. The vattayappam can be cut into wedges before serving.

Vattayappam, Gâteau de riz du Kerala

Cela faisait longtemps que j’avais entendu parler du Indian Cooking Challenge, mais je n’osais pas trop rejoindre ce groupe … car même si j’ai appris pas mal de choses et techniques de base en cuisine indienne avec ma belle-famille, M. Artichoke lui-même (qui était un bon cuisinier avant que nous soyons mariés …) ou en essayant les recettes des livres et des blogs, il y a une telle diversité et variations culinaires selon les différentes régionaux dans la cuisine indienne, que je n’étais pas sûre d’être capable de réussir les challenges proposés.

Le challenge de ce mois-ci nous emmène dans le bel état indien du Kerala: Srivalli a choisi que nous préparions des vattayappam (également connu sous le nom de vatteppam) un gâteau de riz cuit à la vapeur, qui est un dessert authentique du Kerala. La recette a été choisi sur le blog  Mishmash.

Ingrédients pour environ 10-12 petits gâteaux individuels (de la taille d’un muffin ou d’un idli )

pour la pâte de riz:

1 verre de riz cru pour idli, trempé la veille ou au moins pendant 8 heures (j’ai utilisé du riz à sushi, car c’est le même genre de grain de riz,  court et faible en amidon )
¾ verre de noix de coco en poudre, trempée dans 3 c. à soupe d’eau chaude
2 c. à soupe de riz cuit
environ ½ verre d’eau

1 pincée de levure  de boulanger sèche
1 / 2 c. à café de poudre à lever
3 c. à café d’eau
1/2 c. à café de sucre

porridge de riz (Thari Kurukku):

2 c. à soupe de pâte de riz moulu (voir ci-dessus)
environ ½ verre d’eau

Assaisonnement:
½ verre de sucre
1/2 c.à café de cardamomme en poudre
2 c. à soupe de noix de cajou (recette originale: 1 / 2 c. à soupe)
1 / 4 tasse de raisins secs (recette originale: 1 / 2 c. à soupe)
1 c. à soupe de ghee

un peu de noix de coco en poudre pour le décorer

Préparation:

Faire tremper le riz pendant une nuit, jusqu’à ce qu’il soit bien mou. Comme je n’habite pas dans un pays chaud, je l’ai laissé tremper environ 12 heures. Si vous vivez dans un pays chaud, vous aurez besoin de moins temps de trempage.
Broyer le riz dans un mixer avec un peu d’eau. Vous pouvez ajouter un peu d’eau pendant au cours de l’opération, afin que cela se transforme en  une pâte épaisse.
Mettre de côté 2 cuillères à soupe du mélange, on les  utilisera plus tard pour préparer le porridge de riz.
Ajouter la noix de coco et les deux cuillères à soupe de riz cuit. Mixer jusqu’à consistance onctueuse.

Dans un bol, mélanger une pincée de levure avec 1 / 2 cuillère à café de sucre et l’eau tiède. Laisser reposer pendant environ 15 min.

Préparer le porridge de riz: mélanger les deux cuillères à soupe de riz moulu et environ 1 / 2 verre d’eau. Porter à ébullition, en remuant continuellement. Quand ça bout, baisser à feu doux et continuer à remuer jusqu’à ce que le porridge épaississe. Laisser  refroidir.

Ajouter 4 cuillerées à soupe de porridge froid à la pâte de riz/noix de coco et mélanger à nouveau. Ajouter le mélange de levure et 1 / 2 c. à café de poudre à lever et bien mélanger.

En gardant à l’esprit que la pâte va doubler pendant la fermentation, la verser dans un grand récipient en verre, couvrir avec un linge propre et laisser fermenter pendant environ 6 heures ou toute la nuit.

Après ce temps, incorporer délicatement le sucre dans la pâte. Couvrir et garder de côté pendant 2 heures.

Pendant ce temps, chauffer une poêle et faire rôtir à sec les noix de cajou. Mettre de côté. Faire chauffer le ghee dans une casserole et ajouter les raisins secs, bien mélanger et faire revenir pendant 1-2 minutes. Mélanger avec la noix de cajou.

Après les 2 heures, ajouter les raisins secs, noix de cajou  et cardamome en poudre dans la pâte.

Chauffer l’eau dans un cuit-vapeur.

Graisser légèrement vos moules avec de l’huile et verser la pâte dans des moules, en ne les remplissant que jusqu’aux  3 / 4.
Cuire à la vapeur pendant 20-25 minutes. J’enveloppe le couvercle dans un torchon propre avant de recouvrir le cuit-vapeur, de cette manière, vous empêcherez que des gouttes d’eau ne tombent sur les gâteaux.

Démouler et laisser refroidir. Saupoudrer de noix de coco en poudre avant de servir. Les vattayappam peuvent être coupés en quartiers avant de servir.

Daring Bakers’ challenge: Stollen wreath – Courronne de Noel

(en francais plus bas)

The 2010 December Daring Bakers’ challenge was hosted by Penny of Sweet Sadie’s Baking. She chose to challenge Daring Bakers’ to make Stollen. She adapted a friend’s family recipe and combined it with information from friends, techniques from Peter Reinhart’s book………and Martha Stewart’s demonstration.

As it was my first time preparing a stollen, so I followed the recipe provided by Penny. The only changes I brought to the recipe are: using dry roasted almonds instead of plain almonds, sprinkling  some of them on the top of the wreath and omitting the candied cherries.

The recipe can be found on the daring Bakers’ challenge page, here.

Stollen de Noel

pour une grande couronne , pour 10-12 personnes

la recette originale en anglais se trouve ici

Ingrédients
60 ml d’eau tiède
14 grammes de levure de boulanger
240 ml de lait
140 grammes de beurre non salé
770 grammes de farine

115 g de sucre
4 ½ g de sel
6 grammes de cannelle
3 gros oeufs, légèrement battus
le zeste d’1 citron et 1 orange
10 ml  extrait de vanille

135 grammes d’écorces confites (citron et orange)

170 g raisins secs, trempés dans 45 ml de rhum ou de jus d’orange

100 grammes d’amandes effilées, grillées a sec
De beurre non salé fondu pour le glacer la couronne, une fois cuite
Du sucre glace pour saupoudrer  la couronne, une fois cuite

Préparation

Dans un petit bol, faire tremper les raisins dans le rhum (ou le jus d’orange) et mettre de côté.
Verser 60 ml d’eau tiède dans un petit bol, y dissoudre la levure et laisser reposer 5 minutes.
Dans une petite casserole, mélanger 240 ml de lait et 140g de beurre à feu moyen – doux jusqu’à ce que le beurre soit fondu. Laisser reposer jusqu’à ce que  le mélange soit tiède, environ 5 minutes.
Battre légèrement les œufs dans un petit bol.
Dans le bol d’un mixer électrique avec un fouet plat, mélanger la farine, le sucre, le sel, la cannelle, les zestes de citron et d’orange.

Puis incorporer delicatement avec le fouet plat le mélange levure /eau , les oeufs et le  mélange lait tiède / beurre. Cela devrait prendre environ 2 minutes.

Il faut que la pâte soit molle, mais non collante. Couvrir le bol avec un linge et laisser reposer pendant 10 minutes.

Ajouter dans les ecorces de fruits et les amandes et mélanger avec les mains ou à basse vitesse au mixeur.

Pétrir avec le crochet pétrisseur du mixeur afin de bien distribuer les fruits de façon homogène, ajoutant un peu de farine si nécessaire. La pâte doit être souple et satinée,  mais non collante. Il faut pétrir pendant environ 6 minutes ou 8 minutes à la main.
Huiler légèrement un grand bol et mettre la  pâte  dedans  en l’enduisant  d’un peu d’huile. Couvrir le récipient d’un film plastique.
Mettre au réfrigérateur jusqu’au lendemain. La pâte va durcir ,  mais elle va lever lentement … la que vous voulez.

Façonnage de la pâte et cuisson de la couronne

Sortir la pâte du frigo et la laisser reposer pendant 2 heures 

Recouvrir  une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé.
Préchauffer le four à 180 ° C
 Rouler la pâte en un rectangle d’environ 40 x 61 cm et 6 mm d’épaisseur.

En commençant par un côté long, enrouler bien serrée  la pâte ,, en formant un long cylindre.

Transférer le cylindre sur la plaque à pâtisserie. Faire se rejoindre  les deux bouts , en essayant de qu’ils se chevauchent et pincer avec les doigts pour les faire coller, en formant un grand cercle. (voir illustrations sur le lien des Daring Bakers en Anglais). Vous pouvez  former la courronne autour d’un bol pour qu’elle garde sa forme.

Avec des ciseaux de cuisine, faire des coupes le long de l’extérieur du cercle, chaque 5 cm d’intervalle.

Enduire la pâte avec un peu d’huile et recouvrir d’un film plastique.
Laisser lever environ 2 heures à température ambiante, la courronne doit faire 1 ½ fois sa taille initiale.
Faire cuire le stollen pendant 20 minutes, puis tourner la plaque de 180 degrés et continuer à cuire au four pendant 20 à 30 minutes. La température au centre de la courronne doit etre de 88° C  et cela doit sonner creux si on frappe dessus.

Badigeonner le dessus avec du beurre fondu encore chaud.
Immédiatement saupoudrer d’ une couche de sucre en poudre.
Laisser refroidir au moins une heure avant de servir.